Close

How to Play

Comment jouer les mains dangereuses

Dans cette rubrique, vous allez découvrir :

  • Les mains dangereuses auxquelles vous devez prendre garde
  • Comment éviter d'avoir des problèmes

Dans la vie, lorsque quelque chose est trop beau pour être vrai, c'est que normalement, c'est le cas. Cette logique s'applique également aux mains de poker, et à certaines en particulier, auxquelles vous devez faire attention.

Elles vous incitent à jouer même lorsque vous savez que vous ne devriez pas, et elles vous coûtent finalement une tonne de jetons.

Voici les mains à surveiller :

As-as

La paire d'as. Les meilleurs cartes fermées qui soient, ou du moins, c'est que vous pourriez penser ! La valeur de cette main est énorme au début, mais elle diminue rapidement par la suite parce que tout peut arriver au flop. Un autre joueur pourrait décrocher une double paire, un brelan ou même faire une quinte ou un tirage couleur qu'il pourra compléter à la rivière.

Dans les parties no-limit ou pot-limit, les joueurs fonctionnent souvent avec la "cote implicite". Ils doivent suivre avant le flop puis essayer de faire une meilleure main ou un meilleure tirage avant de relancer.

Donc, si vous vous apprêtez à jouer les as, jouez-les avec fermeté dès le début et vous refuserez la cote implicite à vos adversaires. Cette tactique vous permettra aussi de vous faire une bonne idée des mains que les joueurs qui ont suivi ont formées au flop.

Valet-valet

Cette paire peut vous amener à perdre une fortune. C'est pour cette raison qu'elle est souvent considérée comme l'une des mains les plus difficiles à jouer. Si vous relancez avec cette main et que d'autres joueurs vous suivent, il y a des chances que le flop contienne au moins une ou plusieurs cartes plus hautes. Et même si ce n'est pas le cas, les as, les rois et les reines représentent toujours un danger. Si un joueur vous sur-relance, il est probable qu'il ait soit une plus grande paire soit quelque chose comme as-roi ou as-reine. Donc, soit vous êtes un petit favori, soit vous ne l'êtes pas du tout. Cette incertitude dans la position est quelque chose que vous devez systématiquement éviter au poker.

2-2

Jouez cette paire rapidement dans les tournois à grosses mises ou dans les cash games où il y a beaucoup d'argent en jeu. Mais une fois que vous arrivez au flop, suivez ce conseil de pro : "Pas de brelan, pas de mise."

Cliquez ici pour en savoir plus sur la façon dont vous pouvez jouer les paires.

As-x off-suit

Bien que certains joueurs et commentateurs pensent que cette main mérite toute l'attention de celui qui la possède, un as faible reste, dans la plupart des cas, un as faible.

En bref, cette main est l'une des plus dangereuses au poker Hold'em et, à moins que vous ne soyez expert, vous la prendrez à vos risques et périls. N'oubliez pas qu'avoir une main avec un trou dedans est souvent pire que de ne pas avoir de main du tout (si vous n'avez pas de main, vous ne perdez pas d'argent).

Roi-valet

Cette main délicate nécessite une leçon à elle toute seule.

Dans cette rubrique, nous allons aborder les points suivants :

Roi-valet est une main difficile à jouer

Elle n'est pas automatiquement jouable, comme la paire d'as, de rois ou de reines, mais en même temps, ce n'est pas une main à abandonner à chaque fois. Vous devez savoir quand suivre cette main, quand la relancer et même parfois quand l'abandonner.

La position est ce qu'il y a de plus important

La main roi-valet, jouée de bonne heure, peut vous permettre de gagner une petite somme mais, plus important, elle peut vous faire perdre beaucoup, en particulier si le jeu est agressif et que les joueurs relancent fréquemment.

Jouer roi-valet en early position, en particulier si vous suivez plutôt que vous ne relancez, vous laisse en situation de vulnérabilité face à la relance d'un adversaire. Vous ne pouvez pas être certain d'avoir la bonne main, même si vous floppez un roi ou un valet. Et dans ce cas, vous devez soit suivre votre adversaire pour le découvrir, soit tenter une relance spéculative, et, à partir de là, tout peut arriver.

Nous vous recommandons pour cette raison de coucher roi-valet en early position, à moins que le jeu soit très passif, qu'il y ait beaucoup de joueurs qui suivent et très peu qui relancent. Vous n'aurez malgré tout peut-être pas la meilleure main, mais, au moins, il est peu probable qu'elle vous coûte un bras.

En middle position, vous pouvez vous détendre un peu parce que les risques de relance sont moins importants.

Et si personne n'a joué, vous pouvez relancer et tenter de prendre le contrôle du pot à ce moment-là.

Suivre une dernière fois ?

Si vous êtes en late position et que personne n'est entré dans le pot, nous vous suggérons de relancer. Si cette action élimine l'une des blinds, vous n'aurez plus qu'un seul adversaire à battre pour remporter tout le pot. De plus, vous aviez probablement de toute façon la meilleure main avant le flop, et vous aurez aussi la meilleure position pour le reste de la partie.

Si vous êtes dans la même position mais qu'un certain nombre de joueurs ont déjà suivi, vous pouvez suivre après eux. Après tout, si personne n'a relancé, il y a peu de chance que votre main soit dominée par as-roi ou as-valet. Si vous floppez soit un valet soit un roi, vous avez sûrement une très bonne main avec le meilleur kicker, alors pourquoi ne pas miser si tout le monde checke avant vous ?

Reine-valet off-suit

Les cartes à figure peuvent avoir l'air attirantes, mais elles peuvent souvent vous causer des problèmes. Bien que ce soient des cartes hautes, elles sont toujours perdantes face à un as pré-flop, et peuvent fréquemment vous mettre en mauvaise posture si le kicker de l'as duplique l'une d'elles (comme roi-reine contre as-reine), en particulier lorsqu'elles sont utilisées pour le all-in. Ce sont des mains modérées, défensives si vous devez agir dans l'urgence, et vous pouvez les jouer en late position ou si les cartes sont de la même couleur. Toutefois, ne vous laissez pas tromper par la belle apparence de ces mains, qui ne sont pas forcément extraordinaires.

9-8 de la même couleur

Les suited connectors peuvent être des mains utiles tant qu'ils sont joués avec précaution et associés à une mise peu importante, et ce parce que personne ne va suspecter une quinte avec un flop de 6-7-10, ou un monstrueux tirage couleur avec as-6-5. Toutefois, il y a aussi la faible possibilité qu'ils vous bloquent complètement face à une quinte ou une couleur de plus grande valeur et vous fassent perdre à coup sûr tous vos jetons.

Avec des tirages quinte, vous ne devez pas oublier les autres mains que vous pouvez rencontrer. Par exemple, 9-8 a l'air très bien avec un flop composé de reine-valet-10, jusqu'à ce que quelqu'un dévoile as-roi.

Comment jouer les paires

Les paires peuvent faire partie des mains qui rapportent le plus au poker. Mais si vous les jouez mal, vos jetons peuvent sérieusement en pâtir.

Dans cette rubrique, nous allons aborder la manière dont vous pouvez éviter les erreurs quand vous jouez les paires, et notamment les points suivants :

Les paires peuvent faire partie des mains qui rapportent le plus au poker. Mais si vous les jouez mal, vos jetons peuvent sérieusement en pâtir. Alors commençons parce ce qui peut être le plus mauvais coup au poker, et donc peut-être le meilleur exemple de paires mal jouées.

Suivre une mise all-in lorsque vous n'avez qu'une petite paire

Suivre plutôt que de miser ou de relancer all-in vous-même ne vous laisse qu'un seul moyen de gagner : vous devez avoir la meilleure main. Miser ou relancer vous donne deux moyens de gagner : en détenant la meilleure main ou en amenant votre adversaire à se coucher. Ce qui est bien mieux, vous ne trouvez pas ?

Paires contre overcards

Imaginez que vous ayez une paire de sept (ou même votre deuce) et que soyez face à deux cartes comme as-roi ou valet-10. Vous êtes prédisposé à gagner, mais de peu seulement.

Pourquoi ? Voici les principales façons dont votre paire peut perdre :

  • Au moins une des overcards au tableau. Par exemple, reine-reine contre as-roi, et le tableau final avec roi-valet-7-5-2.
  • Une quinte. Par exemple, 7-7 contre as-10, avec le tableau final avec reine-9-8-7-2 (même le fait de faire un brelan de sept au tournant n'a pas sauvé la paire).
  • Une couleur. Par exemple, 8♥ 8♦ contre reine♠ valet♠ avec le tableau final avec 10♠ 9♠ as♥ 3♥ 8♠ (ici, la rivière qui a fourni aux 8 leur brelan a aussi créé la couleur).
  • Une main contrefaite (l'un des plus gros problèmes avec les paires de petites tailles). Par exemple, 3-3 contre as-9 et le tableau final avec 10-6-6-5-5. L'as de votre adversaire lui donne l'avantage. Faites donc attention à chaque fois que vous avez une petite paire et qu'une plus grande paire sort au flop.
  • Valet-10 comme main adverse. Cette main forme plus de quintes hautes que n'importe quelle autre main. Donc, si vous aviez une paire de quatre, il serait mieux d'être face à la combinaison as-roi qui a l'air forte et forme beaucoup moins de quintes.

Toutefois, il existe une situation dans laquelle la cote est favorable à votre paire. Le fait d'avoir reine-reine et d'être face à as-roi vous place dans la situation paire contre overcards, qui est la plus favorable possible. À 4:3, ou 1,33-1, ou un 57,2%, quel que soit la manière dont vous l'appelez, vous êtes assez loin du pile ou face.

L'avantage dépend de la force de vos reines. Celles-ci réduisent de manière significative les chances d'as-roi de gagner avec une quinte, une reine devant tirer le tableau pour réaliser cette possibilité. Et avec deux reines mises précieusement de côté, vous serez à coup sûr maître de la situation.

Les paires plus petites

Vous pouvez diviser les paires en plusieurs groupes. Nous allons ici commencer par le bas et voir les types de paires par ordre croissant :

Les petites paires (2-2, 3-3, 4-4 et 5-5)

Ces mains permettent d'avoir des chances raisonnables de sortir d'une confrontation à 1 contre 1 avec des overcards, mais elles ont plusieurs points faibles. Si trois joueurs ou plus voient le flop, vous devrez généralement faire un set (brelan) pour gagner, et ces paires sont les plus susceptibles d'être contrefaites.

Les paires moyennes (6-6, 7-7 et 8-8)

La plupart du temps, ces mains se jouent comme des petites paires. Le côté positif, c'est qu'elles ne sont pas aussi susceptibles d'être contrefaites, et parfois, vous ne serez face qu'à une seule overcard plutôt que face à deux. Toutefois, ces mains créent souvent plus de problèmes que les petites paires et, de manière générale, à moins que vous ne floppiez un brelan ou un bon tirage couleur (c'est-à-dire, si le tableau est composé de 4-5-6 et que vous avez 7-7), vous devez vous en débarrasser, et vite.

Les paires dangereuses (9-9, 10-10)

Les paires dangereuses se jouent comment des paires moyennes, mais le joueur qui possède une de ces paires va à l'occasion pouvoir rivaliser avec un adversaire qui a tiré une partie de sa main (comme quelqu'un qui joue as-8 de la même couleur et qui tire le 8) Jouez-les comme vous joueriez des paires moyennes, votre paire sera rarement contrefaite, mais n'essayez pas d'aller trop loin avec. Vous ne pourrez qu'être déçu à la fin.

Les cartes à figures

Valet-valet

La main la plus délicate à jouer en no-limit. Cette main a l'air bien car elle est composée de cartes à figures, mais elle est vulnérable face à beaucoup d'autres mains. Ne la jouez sans limite que dans des situations post-flop favorables et n'essayez pas d'affronter toute le monde avec avant le flop.

Reine-reine

La troisième meilleure main de départ en Hold'em. Nous vous recommandons de la jouer agressivement. Commencez avec une relance significative, puis ne faites plus rien et attendez de voir si le flop contient un as ou un roi avant de jouer votre prochain coup.

Roi-roi

Il s'agit d'une main forte, mais elle est toute de même loin derrière les as, parce que même un débutant qui joue as-3 aura 30% de chances de vous battre. Alors faites attention si elle atterrit chez vous, parce que perdre de cette façon est tout sauf plaisant.

As-as

La paire d'as est une très bonne paire parce que vous n'aurez jamais à faire face à une overcard. Mais, comme pour toutes les cartes dangereuses dont nous avons parlé, vous devez néanmoins savoir quand vous en débarrasser. Le plus important, quoi que vous fassiez, est de ne pas jouer cette paire à une allure tranquille. Vous vous ferez avoir si un autre joueur de la table obtient une main plus forte et si vous l'avez laissé rentrer pour une petite somme. S'il y a bien une main avec laquelle vous pouvez montrer qui commande, c'est bien celle-ci.

Conclusion

En fin de compte, vous ne saurez ce que vaut vraiment votre paire qu'une fois au flop. Il s'agit en général de la meilleure main avant le flop, mais comme nous le savons tous, au Hold'em, le flop change tout. Ne vous entêtez pas et n'oubliez jamais que c'est plus qu'un simple jeu à deux cartes.