Close

How to Play

Poker - Stratégie et tactiques

Celui qui dit qu'en faisant moins, on gagne plus, n'a apparemment jamais entendu parler des tactiques du poker. Il est indispensable de disposer d'un arsenal d'armes étendu, varié et bien approvisionné lorsque l'on doit battre ses adversaires à la table.

Si vous disposez ne serait-ce que du plus petit indice que l'un de vos adveraires sait de quelle façon vous jouez une main, vous devez être capable de changer de tactique immédiatement. Vous avez besoin non seulement d'un plan B, mais aussi d'un plan C, D, E, F pour conserver votre avantage.

Inversement, si le joueur à votre droite est en train de gâcher votre plan de jeu, vous devez disposer d'un certain nombre de moyens de l'inquiéter et de vous en débarrasser.

Utilisées correctement, ces tactiques avancées montreront clairement à vos adversaires que vous savez exactement ce que vous faites et qu'ils ne doivent en aucun cas vous sous-estimer.

Mises bloquantes

Comment utiliser les mises bloquantes

Prendre la tête du tournoi, être agressif et faire mordre la poussière à ses adversaires en misant continuellement. C'est comme ça que l'on gagne dans le No-Limit Hold'em, n'est-ce pas ?

Sauf que ce n'est pas toujours aussi simple... Parfois, vous vous retrouvez avec une main qui n'est que moyenne. Vous pensez que c'est la meilleure de la table, mais vous ne voulez pas risquer une grosse mise. Dans cette situation, la meilleure attaque est souvent la défense. Bienvenue dans le monde des mises bloquantes.

En plaçant une petite mise, vous pouvez empêcher votre adversaire de vous obliger à placer une mise plus importante que celle que vous souhaitiez jouer et aussi lui extorquer un peu de valeur supplémentaire avec une main de faible valeur qui ne vous permettrait pas de placer une grosse mise.

Avertissement : ces mises peuvent ne rien vous rapporter du tout contre des adversaires agressifs de bon niveau. Les bons joueurs peuvent considérer une petite mise placée à la rivière comme un signe de faiblesse.

En général, placer des mises bloquantes marche jusqu'à ce que vous jouiez contre des joueurs dont les limites sont moyennes et qui souhaitent prendre de gros risques. Votre mise bloquante doit être plus petite que les mises que vous placez pour récolter de la valeur (value bet), 30% du pot devraient faire l'affaire).

Quand utiliser les mises bloquantes

  • Vous jouez à un contre un, vous avez mené pendant toute la durée de la main et vous arrivez à la rivière avec une participation marginale. Évitez d'être contraint de placer une grosse mise ou de vous coucher avec une mise bloquante.
  • Lorsque vous avez un tirage raisonnable. Une mise défensive peut troubler votre adversaire et vous éviter d'être acculé.
  • Au tournant, afin d'empêcher votre adversaire de miser à la rivière. Placez cette mise avec une main qui pourrait remporter l'abattage mais avec laquelle vous n'aimeriez pas jouer un gros pot.

Quand ne pas utiliser les mises bloquantes

  • Contre un joueur qui a déjà exploité vos faiblesses auparavant, qui semble être très perspicace ou qui joue agressivement
  • Lorsque vous pensez que vous avez la meilleure main et que votre adversaire va suivre avec une main moins bonne
  • Lorsque vous pensez que votre adversaire va placer une petite mise que vous pouvez suivre sans problème

Repérer la mise bloquante d'un autre joueur représente une magnifique occasion de se faire de l'argent. Les joueurs qui savent le mieux repérer une mise bloquante sont les joueurs de niveau intermédiaire avec un jeu no-limit costaud. Ils placent rarement de petites mises (par rapport au pot), donc, lorsqu'ils le font, il est probable qu'elle soit bloquante, et vous pourrez vous faire de l'argent en misant gros, quelles que soient vos cartes. C'est néanmoins un coup risqué, puisque, à la rivière, il vous faudra placer une grosse mise pour obliger vos adversaires à se coucher.

Poker small ball

Miser tous vos jetons est risqué et peut conduire à votre élimination si vous prenez la mauvaise décision. Certains professionnels privilégient le poker small pot ou small ball pour augmenter leur nombre de jetons sans prendre de risques.

Quand jouer small ball

Vous pouvez vous faire beaucoup d'argent en jouant small ball au début d'un tournoi. Il y a tellement de mauvais joueurs dans les premiers niveaux d'un tournoi qu'il vaut la peine de jouer le plus de pots possible. Mais cela ne suffit pas pour savoir si votre adversaire est un mauvais joueur : vous devez savoir de quel type de mauvais joueur il s'agit :
  • Le joueur faible qui joue serré. S'il manque le flop, vous pouvez passer à la mise en continu et repartir avec le pot. Il ne mettra ses jetons dans le pot que s'il a de bonnes cartes, vous ne courez donc presque aucun risque.
  • Le spécialiste du suivi. Ce joueur vous suivra avec n'importe quelle paire ou presque. Engagez vos jetons dans le plus de pots possible et cherchez des prétextes pour jouer en position. Il vous suffit de vous rappeler de ne pas bluffer et de miser sur cet adversaire pour obtenir de la valeur afin de le forcer à commettre cette erreur capitale.
  • Celui qui aime les gros pots. Ce joueur ne peut pas s'empêcher de sur-relancer vos mises. Suivez le montant de la grosse blind après le flop et mettez-vous en position quand vous avez devant vous un pot qui ne mérite pas d'être volé, mais qu'il vaut la peine d'avoir. Ces joueurs peuvent être très facilement dominés après le flop, puisqu'ils n'ont aucune idée de ce qu'ils vont faire à partir de là.
N'oubliez pas que, au milieu et à la fin d'un tournoi, certains joueurs seront short stack et désespérés. Puisque vous approchez de la bulle, vous devriez avoir une bonne occasion de jouer small ball contre le joueur qui veut vraiment remporter le tournoi. Soyez prêt à adapter votre jeu contre tous les autres.

Quand ne pas jouer small ball

Lorsque vous êtes assis à la table des bons joueurs et que vous êtes prêt à jouer avec une main de bon niveau. Placez de grosses mises, relancez avec de grosses mises et obligez vos adversaires à mettre leurs jetons dans le pot avant qu'ils ne veuillent le faire.

Squeeze

Vous avez un penchant pour le squeeze ?

Le syndrôme du "fancy play" (jeu trop artistique et inadapté) se répand actuellement comme une traînée de poudre. Les joueurs se donnent plus de mal pour avoir l'air intelligent et duper le reste de la table que pour gagner de l'argent. Mais parfois, un fancy play peut faire des ravages, dans le bon sens du terme. Le squeeze est l'un des meilleurs exemples.

Le but du jeu est de "presser" (squeeze) un joueur pour le faire sortir du pot après qu'il a engagé ses jetons. Faites de grosses relances et de grosses sur-relances à l'avance avec une main faible pour obliger tout le monde à se coucher.

Quand utiliser le squeeze

  • Quand le jeu en vaut la chandelle et que vous êtes convaincu que ça va marcher. Vous mettez un grand nombre de jetons sur la table avec une main désastreuse.
  • Lorsque vous avez la réputation de jouer serré. Ce coup ne marchera pas si vous n'arrivez pas à faire croire aux autres joueurs que vous avez une main forte.
  • Les dernières étapes d'un tournoi multi-tables. C'est le moment idéal pour utiliser le squeeze, les risques étant trop importants dans les cash games et le début d'un tournoi.
  • Lorsque vos adversaires ne sont ni des experts ni des débutants
  • Lorsque le premier joueur ouvre une relance avec de nombreuses mains

Quand ne pas utiliser le squeeze

  • Lorsque le joueur qui ouvre joue très serré. Il a probablement une main forte et vous finirez par avoir des problèmes s'il suit.
  • Si le deuxième joueur sur-relance. Il a probablement une main forte aussi.
  • Si vous avez agi de la même façon un peu avant, même si vous aviez une main forte la première fois.
Votre relance doit être assez importante pour faire peur au deuxième joueur et le dissuader de suivre. Le squeeze est une technique puissante lorsqu'elle est utilisée correctement et elle peut totalement déconcerter vos adversaires. C'est un excellent moyen de relâcher votre jeu si vous avez la réputation de jouer serré. Mais vous devez utiliser cette technique avec précaution, ou cela pourrait être vous, et non vos adversaires, qui perdrez tous vos jetons.

Diversifier son jeu

Qu'est-ce qu'une partie short-handed ?

Les cash games short handed agressifs sont de loin les parties les plus populaires sur Internet en ce moment.

Ces parties, qui impliquent six joueurs seulement, sont des jeux d'action et vous devez apprendre à être réactif et rapide si vous voulez réussir à y jouer. Vous ne pouvez pas rester assis à attendre les bonnes mains si vous voulez avancer, en particulier si vous laissez les mises basses de côté. Vous devez adopter un style de jeu agressif et jouer une large gamme de mains.

De combien avez-vous besoin pour jouer ?

Si vous regardez les joueurs jouer à leurs plus hautes limites, vous les verrez relancer en permanence les pré-flops des autres. Il est fréquent qu'ils reçoivent tout leur argent au moment du flop ou après le flop, parfois grâce à des mains assez douteuses.

C'est la raison pour laquelle il vous est demandé d'avoir des fonds beaucoup plus importants, l'écart pouvant être énorme dans ce type de partie.

Si vous prévoyez de jouer du poker à mises moyennes ou hautes, vous devriez déjà penser à avoir un solde équivalent à 30 caves ou plus. Si vous disputez régulièrement des parties à six avec des mises à 5 $/10 $ ou plus, il serait sensé de disposer de fonds approchant l'équivalent de 50 caves. Ceci parce que, en général, ce sont les joueurs les plus aggressifs qui empochent l'argent. Ils y parviennent en forçant leurs adversaires à se coucher lorsqu'ils ont une main avec une image agressive qui leur permet de faire des profits lorsqu'ils ont une main forte. Tout joueur qui dispute une grande partie en ligne le sait. Le jeu se change alors en une lutte agressive, chaque joueur essayant d'acculer les autres pour pouvoir prendre le contrôle.

Positions de départ

Les suited connectors, les figures et les paires moyennes sont toutes des mains secondaires avec lesquelles vous devez re-relancer ponctuellement les mises d'ouverture des joueurs lâches agressifs. Cela produit un équilibre avec les fois où vous relancez à l'aide d'une main forte comprenant des as ou des rois. Vous devez également suivre avec ce que vous avez pour continuer à tenir vos adversaires dans l'ignorance de la progression de votre main.

Vous ne devez presque jamais être joueur open-limp quelle que soit votre main. Relancer trois à quatre fois la gross blind (avec n'importe quelle main avec laquelle vous voulez jouer) vous donnera l'impulsion pour gagner le pot en faisant un continuation bet sur le flop si les autres joueurs vous suivent. Si les autres joueurs ne vous suivent pas, vous aurez toujours baissé les blinds sans avoir abattu vos cartes.

De la même manière, vous ne devez pas prendre l'habitude de limper derrière un autre pré-flop de limper. Si les limpers ont l'habitude de faire ça, vous devez relancer avec n'importe quel type de main jouable à hauteur d'environ cinq fois la grosse blind, en position, afin de les isoler. Préparez-vous à un continuation bet sur le flop au moment du suivi.

Que se passe-t-il après ?

Ainsi que nous l'avons suggéré, la plupart des pots auront été relancés ou re-relancés avant le flop. Il est courant pour le joueur qui a relancé le dernier de faire un continuation bet. Toutefois, plus les limites dans lesquelles vous jouez sont élevées, plus vous verrez les joueurs réagir à cette stratégie en flottant (en suivant avec une main faible en position en espérant remporter le pot plus tard), en relançant au bluff ou en payant simplement la relance avec n'importe quelle main.

Pour contrer ces pratiques, vous devrez alterner continuation bets et check-raises/checks-folds afin que vos adversaires baissent leur garde. Vous devez donc flotter plus vous-même contre les adversaires qui ont montré une habilité à se coucher face à une agression au moment de la turn. Comme toujours dans ce type de partie, la clé consiste à faire croire aux joueurs que les cartes qu'on vous a données sont plus fortes qu'elle ne le sont en réalité.

La turn et la rivière sont des streets intéressantes dans les pots qui n'ont été relancés qu'une seule fois, vu que, avec les tapis de 100 grosses blinds, le joueur qui relance le pré-flop et les mises dont le montant est proche du pot à chaque street sera généralement capable d'avoir son stack all-in au moment de la rivière. Pour cette raison, et parce la pratique des continuation bets est si répandue, vous aurez aussi besoin de bluffer doublement contre les adversaires tenaces au niveau de la turn pendant une bonne partie du temps (en particulier quand le tableau change ou que vous piochez des outs).

Vous devez également suivre à travers la rivière en bluffant sur le all-in assez souvent pour que cela crée un équilibre avec les fois où vous misez pour faire valoir la force de votre main et que vous mettez votre adversaire face à une décision difficile. Si vous suivez cette stratégie générale et que vous jouez agressivement sur toutes les streets de manière régulière, vous serez un adversaire redoutable.

Contrôler le pot

Le cash mis en jeu dans les cash games affole un peu tout le monde et vous devez modifier votre façon de jouer. Il y a certaines choses simples que vous pouvez faire pour limiter le montant que vous risquez et maîtriser ce à quoi vous vous exposez.

Contrôlez-vous

Contrôlez-vous, protégez vos jetons. Si votre main n'est pas très forte, checkez et suivez plutôt que de relancer et de miser. Ce n'est pas toujours le moment de relancer dans l'espoir d'obliger vos adversaires à quitter le jeu. Tout le monde veut gagner de l'argent, donc ils se coucheront si les risques deviennent trop élevés ou ils sur-relanceront s'ils se sentent en confiance. Essayez de prendre les jetons d'autres joueurs lorsque vos mains sont de niveau correct en évaluant leur jeu et en adaptant le vôtre en fonction.

Passez maître dans l'art de la dissimulation

Représenter votre main contre des adversaires capables de deviner ce que vous avez et ce que vous pensez nécessite d'être expert en dissimulation. Le fait de suivre la grosse blind tardivement au cours de la partie puis de relancer dissimule une bonne main et permet d'obtenir plus de valeur du reste des joueurs. Jouer les petites paires de la même façon représente un set et peut induire en erreur certains des joueurs qui ont la gâchette plus facile. Checker et relancer au tournant va fortement troubler un adversaire qui réfléchit et obliger de nombreuses mains meilleures à se coucher, vous laissant ainsi avec le pot.

Surveillez les autres joueurs qui tentent de contrôler le pot : vous pouvez les sur-relancer lorsqu'ils sont hors de leur zone de confort et les obliger à se coucher, pour ensuite prendre le pot.